alène


alène

alène [ alɛn ] n. f. VAR. vx alêne
• 1209; germ. °alisna, anc. haut all. alunsa;cf. all. Ahle
Poinçon effilé servant à percer les cuirs. ⊗ HOM. Allène, haleine.

alêne nom féminin (germanique alisna) Poinçon qui sert à percer le cuir afin de préparer le passage du fil ; outil de machine jouant un rôle analogue. ● alêne (difficultés) nom féminin (germanique alisna) Orthographe Accent circonflexe sur le e. ● alêne (homonymes) nom féminin (germanique alisna) allène nom masculin haleine nom féminin

alêne
n. f. Poinçon d'acier utilisé pour percer le cuir.

⇒ALÈNE, ALÊNE, subst. fém.
A.— CORDONNERIE
1. Poinçon généralement en acier, droit ou courbe, à forme de losange vers la pointe, muni d'un manche de bois, et dont se servent principalement les bourreliers, les cordonniers pour percer et coudre le cuir. Alêne plate, ronde, carrée. Manche d'alêne. La pointe d'une alêne (Ac. 1798-1932) :
1. Assis dans l'échoppe d'un cordonnier (...) Choulette (...) semblait réciter des vers. Le savetier florentin, tout en poussant l'alène, écoutait avec un bon sourire.
A. FRANCE, Le Lys rouge, 1894, p. 119.
2. Des vanniers, maniant une alène d'acier luisante d'usage, liaient d'osier rouge les paniers blancs pour l'expédition continentale.
P. HAMP, Vin de Champagne, 1909, p. 182.
3. Lorsqu'une Australienne avait à coudre, elle faisait un trou avec un poinçon en os et y passait au travers un fil en tendon d'opossum ou de kangourou. De même, une couturière Ona perce avec son alène en os deux bandes de cuir, puis, humectant un tendon, elle le pousse à travers le trou.
R.-H. LOWIE, Manuel d'anthropologie culturelle, 1936, p. 128.
Manier l'alêne. ,,Exercer l'état de cordonnier.`` (Lar. 19e) :
4. Je ne commençais jamais ma journée sans soupirer, en pensant combien j'aimerais mieux manier le crayon et le pinceau que l'alène. (G. Sand).
Lar. 19e, 1866.
Proverbialement. Il se laisserait donner cent coups d'alène dans les fesses, plutôt que de se battre, (Ac. Compl. 1842) ,,se dit pour désigner un poltron qui souffre toute sorte d'injures.`` (Ac. Compl. 1842).
2. ,,Outil de machine qui sert soit à préparer le trou à travers lequel l'aiguille fera passer le fil (machine à coudre la trépointe, à coudre les semelles), soit à préparer l'avant-trou qui recevra la cheville (machine à cheviller les bonbouts) — et qui entraîne la chaussure d'un espacement qui détermine la longueur du point ou l'intervalle des chevilles.`` (Chauss. 1969).
B.— P. ext. [P. anal. avec la forme de l'instrument]
1. Arg., subst. fém. plur. (H)alènes. ,,Instruments de vol et d'assassinat : Balance tes halènes, cesse d'être voleur.`` (Chans. du Gouépeur, 1836 ds ESN. 1965).
Rem. Attesté aussi ds FRANCE 1907.
2. BOT. Feuilles en alêne. ,,Voyez Subulé.`` (Ac. 1835-1932).
Rem. S'emploie aussi à propos d'autres organes végétaux en forme d'alène :
5. Chaque fleur [femelle de pin] a deux petits ovaires et un style en alène terminé par un stigmate simple.
J.-J. BAUDRILLART, Nouveau manuel forestier, trad. de Burgsdorf, 1808, p. 387.
3. ICHTYOL., vieilli. Nom vulgaire donné dans le Midi de la France à une espèce de raie à museau pointu :
6. Daubenton, collaborateur de Buffon, a même consacré ce nom, la raie alêne. Cette raie porte encore les noms vulgaires de raveuse, flossade, gilioro, lentillade et sol.
BESCH. 1845.
Rem. Attesté ds BAUDR. Chasses 1834, Ac. Compl. 1842, BOUILLET 1859, Lar. 19e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Nouv. Lar. ill.
4. ZOOL., vx, rare.
a) ,,Genre de coquilles établi par de Blainville aux dépens du genre terebra de Lamarck. Ce genre n'a pas été adopté. V. Buccin.`` (BESCH. 1845).
b) Nom marchand de plusieurs coquilles univalves du genre buccin. (Attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845).
Rem. Sur ce mot est formé le subst. masc. alénier, alênier : « celui qui fait ou vend des alênes »; attesté ds de nombreux dict. dont Ac. 1798-1932, BESCH. 1845, etc.
Prononc. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[]. PASSY 1914 transcrit [] ouvert mi-long; BARBEAU-RODHE 1930 signale la possibilité d'une prononc. avec [] ou [] long. Pour GRAMMONT Prononc. 1958, pp. 37-38, cet [] peut être long mais moins long que devant une consonne allongeante. — Rem. L'ensemble des dict. de la fin du XVIIIe et du XIXe s. transcrivent [] ouvert long. 2. Homon. : allène, haleine. 3. Dér. et composés : aléné, alénier. 4. Forme graph. — La plupart des dict. écrivent le mot avec un accent circonflexe. Ac. 1798, GATTEL 1841, Ac. Compl. 1842 et Nouv. Lar. ill. l'écrivent avec un accent grave.
Étymol. ET HIST. — 1. Ca 1180 alesne « sorte de poignard, stylet » (Partonopeus de Blois, 2965 ds GDF. Compl. : Une autre a son arçon pendue, Et d'autre part sa biesague Et sa misericorde a çainte : D'orfrois estoit par le haut çainte, Et une alesne bien poignant); en a. fr. seulement; 2. 1190-1220 alaisne « poinçon de fer dont on se sert pour percer et coudre le cuir » (Amadas et Ydoine, éd. Hippeau, 2078 ds T.-L. : Ou croc d'une alaisne petit Entraissent bien sans contredit); 1209 alesne « id. » (RENCLUS DE MOILIENS, Miserere, 137, loc. cit. :De l'alesne sen uel quassa, Dont il cousoit se cauchemente); d'où p. ext. 3. a) 1558 ichtyol. id. « raie aiguille » (L. JOUBERT, Trad. de l'Hist. entière des poissons de G. Rondelet, XII, 6 ds GDF. Compl. : La troisieme espece de raie lize a le bec lonc et pointu, pour ceste raison en Languedoc aucuns l'appellent alesne). — 1898 (Nouv. Lar. ill. t. 1 : Alène [...] Nom vulgaire donné sur les côtes du Languedoc à une espèce de raie à museau aigu); b) 1835 bot. feuilles en alêne « feuilles subulées, fines, pointues comme une alêne » (Ac. :[...] En Botan., Feuilles en alêne. Voyez SUBULÉ). — 1932, Ac.
Empr. au germ. « alêne, poinçon », prob. introd. par les mercenaires de l'armée et véhiculé par le lat. vulg. av. les invasions du Ve s., étant donné l'existence et l'ancienneté de ce terme de métier dans presque toutes les lang. romanes : a. prov. alena, ital. lesina, cat. alena, esp. alesna, lezna. Cf. FEW t. 151, s.v. , BRÜCH, Der Einfluss der germanischen Sprachen auf das Vulgärlatein, 1913, p. 63. À juste titre Brüch ds Z. fr. Spr. Lit., t. 49 1947, pp. 291-292 écarte l'hyp. d'un empr. au got., le mot, en fr., étant répandu autant au nord qu'au sud de la Loire. En outre le mot apparaît plus tôt en fr. qu'en a. prov. Un empr. au frq. semble improbable, les mots de cette lang. ayant pu passer en prov. mais non dans les autres lang. romanes. Le germ. alisno, passé en lat. (1re déclinaison), a presque totalement évincé le lat. subula que l'on ne retrouve plus actuell. que dans l'adj. sav. fr. mod. subulé, synon. plus usité de l'adj. aléné. Le germ. est formé d'un suff. - et d'un rad. ala- (cf. a. nord. alr « alêne » DE VRIES Nederl. 1963, s.v. els2 et DE VRIES A. nord. 1962, s.v. alr), forme apophonique du germ. (cf. a. h. all. , m. h. all. , all. mod. Ahle « alêne », KLUGE 1967). Ce même germ. , apr. la métaphonie par -i, est à l'origine du m. néerl. elsene, néerl. els, FEW, loc. cit., p. 17 note 7.
Alênier. XVIe s. allesnier (Complainte du commun peuple contre les taverniers, Poés. fr. des XVe et XVIe s., V, 95 ds GDF. Compl. : N'a pas long temps, en mangeant d'une tourte, Je fus trompé d'aucuns fins allesniers).
STAT. — Fréq. abs. litt. :15.
BBG. — BAR 1960. — BAUDR. Pêches 1827. — BÉL. 1957. — Bible 1912. — BOISS.8. — BOUILLET 1859. — BRÉZ. Pierre 1968. — BRUANT 1901. — Chauss. 1969. — CHESN. 1857. — Comm. t. 1 1837. — DAIRE 1759. — DUP. 1961. — ESN. 1965. — FÉR. 1768. — FRANCE 1907. — HANSE 1949. — LE ROUX 1752. — SOMMER Suppl. 1882. — THOMAS 1956.

alêne (vieilli) ou alène [alɛn] n. f.
ÉTYM. V. 1180, alesne « stylet »; p.-ê. du germanique alisna (cf. all. ahle), ou du lat. licinus « courbé vers le haut » (Guiraud).
1 (V. 1200). Poinçon emmanché de fer ou d'acier servant à percer, à coudre le cuir. || Une alène de bourrelier, de cordonnier, de sellier. || Les alènes sont plates, rondes ou carrées. || Pointu comme une alène. Aléné. — ☑ Loc. Vx. Manier l'alêne : être cordonnier.
0 Baba Moustafa était assis sur son siège, l'alêne à la main, prêt à travailler de son métier.
A. Galland, les Mille et une Nuits, t. III, p. 283.
tableau Lexique de la chirurgie.
Préhist. || Alènes en os, en pierre.
Techn. Élément de machine-outil utilisé dans la fabrication des chaussures pour percer, coudre le cuir.
2 a (1835). Par compar. Bot. || Feuilles, style en alène. Subulé.
b (1558). Appos. || Raie alène, à museau pointu. Syn. : raie aiguille.N. f., dans ce sens : une alêne.
c (1842). Coquille du genre buccin.
DÉR. Aléné, alénier.
HOM. Allène, haleine.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • alêne — alêne …   Dictionnaire des rimes

  • alêne — alène [ alɛn ] n. f. VAR. vx alêne • 1209; germ. °alisna, anc. haut all. alunsa;cf. all. Ahle ♦ Poinçon effilé servant à percer les cuirs. ⊗ HOM. Allène, haleine. ● alêne nom féminin (germanique alisna) Poinçon qui sert à percer le cuir afin de… …   Encyclopédie Universelle

  • alene — ALÉNE adv. Într un ritm încet, fără grabă. – A3 + lene. Trimis de ana zecheru, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  Alene ≠ grăbit, repede Trimis de siveco, 03.08.2004. Sursa: Antonime  ALÉNE adv. v. agale. Trimis de siveco, 08.10.2007. Sursa: Sinonime  …   Dicționar Român

  • Alene — Alêne  Pour l’article homonyme, voir Alène (homonymie).  Alênes de bottier cordonnier L’alêne est généralement un outil des cor …   Wikipédia en Français

  • Alène — Der Fluss in LuzyVorlage:Infobox Fluss/KARTE fehlt …   Deutsch Wikipedia

  • alêne — ALÊNE. s. f. Espèce de poinçon de fer, emmanché dans un morceau de bois rond, et dont on se sert pour percer le cuir et pour le coudre. Alêne plate, ronde, carrée. Manche d alêne. Les Cordonniers, les Bourreliers, etc. se servent d alênes. La… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • aléné — aléné, ée (a lé né, née) adj. Terme de botanique. Qui est en forme d alêne. Feuille alénée. On dit plus communément subulé …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Alène — 46° 51′ 50″ N 4° 01′ 58″ E / 46.8639, 4.03278 …   Wikipédia en Français

  • ALÊNE — s. f. Espèce de poinçon de fer, qui est emmanché dans un morceau de bois rond, et dont on se sert pour percer le cuir et pour le coudre. Alêne plate, ronde, carrée. Manche d alêne. Les cordonniers, les bourreliers, etc., se servent d alênes. La… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ALÊNE — n. f. T. d’Arts Poinçon de fer, qui est emmanché dans un morceau de bois, dont on se sert pour percer le cuir et pour le coudre. Alêne plate, ronde, carrée. Manche d’alêne. Les cordonniers, les bourreliers, etc., se servent d’alênes. La pointe… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)